~ Mon P’tit Riyad ~

Arabesques & Papillons …

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Islam et écologie : nos devoirs vis-à-vis de la nature, des animaux. 20 décembre, 2008

Classé dans : ♥ Tous les articles — oummbibino @ 11:51

Islam et écologie : nos devoirs vis-à-vis de la nature, des animaux.  Vendredi 19 Décembre 2008

Islam et écologie : nos devoirs vis-à-vis de la nature, des animaux.  dans ♥ Tous les articles square1 Être Musulmane: rappels, science et entraide


Islam et écologie : nos devoirs vis-à-vis de la nature, des animaux.

As-Salâm ‘alaykoum wa rahmatou-llâh wa barakâtouh

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous propose de lire et méditer ensemble quelques unes des paroles de Dieu Le Très Haut concernant la nature (animaux, plantes …) et ceci pour rappeler pourquoi nous mettons l’accent sur le naturel dans tout les domaines ici sur ce blog.
En tant que musulmanes nous avons le devoir de respecter ce que Dieu a créé pour nous, de ne pas gaspiller, de ne pas la polluer, ce qui porte préjudice à notre santé, à notre environnement, à notre vie … Dieu a créé la nature de manière parfaite pourquoi la gâcher, ne pas s’en servir telle quelle ?

 


Ce qui est entre le ciel et la terre…

{ C’est Lui qui vous a fait la terre pour lit, et le ciel pour toit; qui précipite la pluie du ciel et par elle fait surgir toutes sortes de fruits pour vous nourrir, ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez (tout cela).}
[Coran : sourate La vache (2), verset 22]

 

{ C’est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté Sa volonté vers le ciel et en fit sept cieux. Et Il est Omniscient }
[Coran : sourate La vache (2), verset 29]

 

{Certes dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l’eau qu’Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne.}
[Coran : sourate La vache (2), verset 164]

 



{ Dieu est Celui qui a créé les cieux et la terre et qui, du ciel, a fait descendre une eau grâce à laquelle Il a produit des fruits pour vous nourrir. Il a mis à votre service les vaisseaux qui, par Son Ordre, voguent sur la mer. Il a mis à votre service les rivières. Il a mis à votre service le soleil et la lune, assujettis à une perpétuelle révolution. Il a mis à votre service la nuit et le jour. Et Il vous a accordé de tout ce que vous lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits de Dieu, vous ne sauriez les dénombrer. L’homme est vraiment très injuste, très ingrat. }
[Coran sourate 14, verset 32-34] (voir également Coran 31/20, 45/12-13 ; voir aussi 11/7).

À plusieurs reprises, Dieu Le Très Haut jure dans le Coran par divers éléments de la nature (souvent dès le 1er verset de la sourate) : par les cieux, par la lune, le soleil, les étoiles, la nuit, le jour … Cela a pour but de faire connaître, entre autres choses, la grande valeur de ces éléments. De même quelques sourates (chapitres) en porte le nom : Les abeilles, Les fourmis, L’araignée, L’étoile, La lune, Le fer, Les constellations, L’astre nocturne, L’aube, Le soleil, La nuit, La clarté du jour, Le tremblement de terre, L’éléphant, L’aurore.


La tradition prophétique (sounnah) n’est pas en reste bien au contraire :

Les ressources de la terre (eau, air, sol, poissons, etc.) ne sont pas infinies :

Le Prophète (la paix soit sur lui) passa un jour près de Sa’d qui faisait ses ablutions. « Que signifie ce gaspillage, Sa’d ? » lui dit-il. « Peut-il y avoir du gaspillage dans les ablutions ? – Oui, répondit le Prophète, même si tu tu trouves au bord d’un cours d’eau. »
(Rapporté par Ibn Mâja, la chaîne de transmission de ce Hadîth est faible (dha’ïf), mais son contenu est approuvé par des Hadîths authentiques : voir Durûs fil fiqh wal hadîth)

Fais partie de la foi le fait de ramasser ce qui gêne sur un chemin :

Selon Abû Hurayrah, le Messager d’Allâh a dit : « La foi compte soixante-dix et quelques branches. La meilleure branche est la parole  » lâ ilâha illâ Allâh « , il n’a de divinité que Dieu. La moins élevé c’est le fait d’écarter la nuisance qui se trouve sur le chemin et la pudeur est une branche de la foi« .
(Hadith rapporté par Muslim).

Le Prophète a dit également : « Chaque jour, à chaque lever du soleil, l’homme doit faire d’aumônes équivalant aux articulations de son corps. Juger équitablement entre deux personnes est une aumône; aider un homme à enfourcher sa monture ou à la charger de ses bagages est une aumône; la bonne parole est une aumône; tout pas fait pour aller à la prière est une aumône; écarter quelque objet nuisible du chemin est une aumône ».
(Hadith rapporté par Muslim).


Respect des animaux :

Le Prophète (la paix soit sur lui) a dit : « Toute personne qui tue ne serait-ce qu’un moineau devra rendre des comptes à Dieu s’il ne l’a pas fait dans son droit. – Et quel est son droit ? » demanda-t-on. – C’est que tu en consommes la chair » (rapporté par An-Nassaï).

« Le Prophète a interdit d’organiser des combats entre animaux«  (rapporté par At-Tirmidhî, n° 1708, Abû Dâoûd, n° 2562). Le Prophète a également interdit de s’entraîner au tir en prenant comme cible un être vivant (rapporté par Al-Bukhârî et Muslim).

Le Prophète a dit également : « Lorsque vous voyagez dans une contrée verdoyante, donnez à votre chameau la part qui lui revient de la terre. Et lorsque vous voyagez dans une contrée sèche, pressez-vous afin de préserver les capacités de votre monture » (rapporté par Muslim, n° 1926, At-Tirmidhî, n° 2858, Abû Dâoûd, n° 2569). « Ne prenez pas le dos de vos montures comme des chaires. Dieu ne vous a assujetti ces montures que pour qu’elle vous transportent jusqu’à là où vous ne pourriez parvenir que difficilement. Il a fait pour vous la terre. Debout sur la terre réglez vos affaires » (rapporté par Abû Dâoûd, n° 2567). De même, alors qu’une fois le Prophète s’était rendu dans un verger appartenant à un musulman, il y vit un chameau qui blatéra. Le Prophète s’approcha de lui et passa sa main sur sa bosse. Puis il fit venir le propriétaire du chameau et lui dit : « N’as-tu pas crainte de Dieu au sujet de ce chameau dont Il t’a rendu propriétaire ? Ce chameau se plaint de toi que tu le gardes affamé et lui donnes constamment du travail » (rapporté par Abû Dâoûd, n° 2549). Le Prophète passa également devant un chameau extrêmement maigre. Il dit alors :« Craignez Dieu à propos de ces animaux muets. Montez-les de façon convenable et mangez-les de façon convenable » (rapporté par Abû Dâoûd, n° 2548).
Le Prophète raconta également comment une personne fut jetée par Dieu dans la punition de l’au-delà pour avoir fait volontairement mourir de faim une chatte : « Ni elle ne l’avait nourrie, ni elle ne l’avait libérée pour qu’elle se nourrisse elle-même » (rapporté par Al-Bukhârî, n° 712, Muslim). Il raconta par ailleurs qu’une autre personne, ayant donné à boire à un chien que la soif terrassait, fut pardonnée par Dieu. « Serions-nous récompensés pour les animaux ? demandèrent alors au Prophète ses Compagnons. – Pour (le bien fait à) tout être vivant il y aura une récompense » répondit le Prophète (rapporté par Al-Bukhârî et Muslim).

Des Compagnons du Prophète racontent même comment, pendant un voyage, le Prophète s’éloigna une fois du camp, et qu’eux découvrirent pendant ce temps un oiseau et ses deux petits. Ils prirent les petits en l’absence de la maman, et celle-ci vint peu après battant des ailes. Le Prophète revint, et voyant cela, dit : « Qui a effrayé cette mère au sujet de ses petits ? Rendez-les lui » (rapporté par Abû Dâoûd, n° 2675).

> Au sujet du sacrifice du mouton :

Nous voudrions évoquer un point supplémentaire ici : certaines gens ne comprennent pas que les musulmans puissent avoir recours, pour abattre l’animal à consommer, à une incision profonde au niveau des veines jugulaires. Il est vrai que cette méthode est assez spectaculaire. Mais ce qu’il faut dire ici c’est que les musulmans n’ont pas recours à cette pratique avec l’idée de faire souffrir l’animal, mais au contraire avec l’idée que c’est là la façon de faire souffrir le moins possible l’animal. C’est là leur idée et leur intention : faire le moins souffrir possible l’animal. Et à c’est non seulement une intention, ce serait même quelque chose qui aurait été vérifié lors d’une expérience qui aurait été menée en Allemagne, à l’université d’Hanovre, par le Professeur Schultz et le Dr. Hazim : un animal est abattu après assommage, de la façon classique, tandis qu’un autre est abattu par une profonde incision pratiquée dans ses veines jugulaires, sa trachée artère et son œsophage. On a pris soin, auparavant, d’implanter sur chacun des deux un électroencéphalogramme et un électrocardiogramme. « Les résultats en ont surpris plus d’un (…). C’est l’animal abattu par la profonde incision qui souffre le moins. Trois secondes après l’incision, l’électroencéphalogramme montre en effet un état de profonde inconscience (qui est provoquée par la faible irrigation sanguine du cerveau, due à l’hémorragie). Six secondes après, l’électroencéphalogramme est plat (et il n’y a donc plus de douleur ressentie par l’animal). Pendant le même temps, le cœur continue à battre, et le corps de l’animal se tend vigoureusement (un réflexe dû au système nerveux), ce qui expulse le sang de façon maximale hors du corps, pour une viande plus saine. »
(Source :  Our food, emuslim, The Muslim Woman.)

Planter le maximum de plantes et d’arbres utiles :

Le Prophète (la paix soit sur lui) a dit : « Chaque musulman qui plante une plante [arbre ou autre], alors tout ce qui en sera mangé sera compté pour ce musulman comme acte de charité. Tout ce qui en sera volé sera compté pour lui comme acte de charité. Tout ce qu’un animal en mangera sera compté pour lui comme acte de charité. Tout ce qu’un oiseau en mangera sera compté pour lui comme acte de charité. » (rapporté par Muslim).
Il a aussi dit : « Si la fin du monde venait à survenir alors que l’un d’entre vous tenait dans sa main une plante, alors s’il peut la planter avant la fin du monde, qu’il le fasse ! » (rapporté par Ahmad).

Eviter toute construction inutile :

Le Prophète (la paix soit sur lui) a dit : « Ecoutez bien : toute construction est un fardeau pour celui qui l’entreprend, sauf celle dont il a vraiment besoin, sauf celle dont il a vraiment besoin » (rapporté par Aboû Dâoûd).
Des constructions sont bien sûr nécessaires pour loger ceux qui ont besoin d’un toit. C’est des constructions inutiles dont ce Hadîth parle.

Sachez enfin que chaque créature a sa forme d’adoration qui dépassent notre entendement, à nous être humain. Elle glorifie Dieu, chacune à sa façon.

L’Islam établit donc une relation de véritable amour et harmonie entre l’homme et toute la création.

Wa Allâhou A’lam (Dieu Seul sait).

SOURCES :
http://www.maison-islam.com

http://www.al-hikma.net/


Oumm Yâssir

 

>> http://www.mm-blog.fr/

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Absente 1 semaine … 3 décembre, 2008

Classé dans : ♥ Tous les articles — oummbibino @ 17:55

Coucou

Je consacre de moins en moins de temps à ce blog car occupé ailleurs ^_^ …
Je serai absente dès demain et ce pendant une semaine alors @ bientôt sur la blogosphère, je vous laisse avec les photos des derniers sap que j’ai reçus :
 

IMGP0002

un morceau de tissu,

un ruban à broder

des petits accesssoires en feutrine,

ainsi qu’une broderie « Merci » trilingue : arabe, français et anglais.

La broderie de plus prêt :

IMGP0003

 

et dernièrement :

IMG_0785

et la réalisation maison

IMG_0791

de la part de noika

 

c’est pas jolis tout ça ^_- ?

 

Sinon j’ai envoyé un PIF reste plus qu’une pifette et de mon côté j’en attends 2/3 dont djamila et aricia ^_^

 

 
 

kertriskell |
Maison dans le HAUT-RHIN. |
corentindu31 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | moncieltoutbleu
| Mon blog, tout simplement
| chez la louve